Rechercher
  • grandheron

5 mai 1789 : Ouverture des états généraux par Louis XVI

Dans le but d'obtenir de l'aide pour résoudre une grave crise financière affectant le royaume de France, le roi Louis XVI a convoqué des états généraux.


Des assemblées primaires régionales ont permis l'élection de 578 représentants et quelques suppléants pour le Tiers État.


Un total de 1139 députés représentants les trois ordres (Noblesse, Clergé & Tiers État) se sont ensuite réunis, à compter du 5 mai 1789, dans l'Hôtel des Menus Plaisirs au domaine de Versailles.


Le roi (Louis XVI), le garde des sceaux (Barentin) et le contrôleur des finances (Necker) ont procédé à l'ouverture de l'assemblée et exposé le problème à résoudre : le fait que les finances étaient à sec et que des solutions devaient être trouvées.



Jusqu'au 27 juin 1789, les députés ont pu présenter les renseignements collectés dans leurs cahiers de doléances et en débattre.


Mais ils ne sont pas parvenus à s'entendre sur la manière de voter.


Des représentants de la Noblesse et du Clergé ont proposé que les résolutions soient adoptées par vote des ordres, ce qui leur aurait procuré systématiquement la majorité.


Mais ceux du Tiers État s’y sont opposés et ont réclamé que le vote se fasse plutôt par tête.


Au moyen d'une motion présentée par l'abbé Sieyès le 17 juin, les députés du Tiers État ont demandé aux députés des deux autres ordres de se joindre à eux (qui représentaient 96 % de la nation) pour former une seule assemblée devant représenter le peuple.


Plusieurs les ont rejoint et le groupe ainsi formé s'est proclamé "Assemblée nationale".


Devant ce premier geste révolutionnaire, le roi a fermé la salle des Menus Plaisirs le 20 juin sous prétexte de devoir y faire des travaux.



L'Assemblée s'est alors déplacée dans la salle du Jeu de Paume pour continuer les délibérations...




0 vue

©2019 Éditions du Grand Héron.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now