Rechercher
  • grandheron

11 février 1990

Libération de Nelson Mandela.

Mandela est né le 18 juillet 1918 et il est décédé le 5 décembre 2013.


Pour protéger les droits fondamentaux, il s’est tenu debout face aux abus de pouvoir et à la corruption institutionnelle qu’infligeait le régime d’apartheid en Afrique du Sud.


À la suite de ses activités mouvementées au sein d’un parti politique – le Congrès national africain/l'African National Congress (ANC) – il a été reconnu coupable de sabotage contre des installations publiques et militaires en 1962.


Cela lui a valu d’être condamné aux travaux forcés et à l’emprisonnement à perpétuité.


Il a en fait été incarcéré pendant 27 ans, 6 mois et 6 jours.


Pendant son emprisonnement abusif, il a adhéré à la doctrine de la non-violence de Gandhi.


Il a développé une approche philosophique l’amenant entre autres à rejeter les thèses de la « survie du plus apte » de Darwin, de « l'antagonisme naturel entre le capital et le travail » de Marx et du « laisser-faire » d’Adam Smith.


Il a participé à l’élaboration d’une nouvelle constitution visant à sortir l’Afrique du Sud du racisme et de l’impérialisme.


En 1993, il a reçu le prix Nobel de la paix conjointement avec Frederik De Klerk (président d’Afrique du Sud) en hommage à leur travail visant à établir pour leur pays des fondations démocratiques.



Il est lui-même devenu président de l’Afrique du Sud lors des premières élections générales multiraciales de 1994

©2019 Éditions du Grand Héron.

This site was designed with the
.com
website builder. Create your website today.
Start Now